Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Après avoir vécu en Colombie vingt-quatre ans, où elle est devenue nonne zen, Michèle Lasserre enseigne l'aïkibutsudo, une discipline à la croisée de l'aïkido et de la méditation zen, à Vierzon.

Ne lui parlez pas d’être zen ! Ce n’est pas son style... « C’est à la mode, il faudrait être cool ! Moi, je suis pour les coups de gueule, pour être actif dans la vie sociale », s’agace Michèle Lasserre, nonne zen et senseï (*). Des titres qui n’ont rien à voir non plus avec la religion.

En mêlant les deux, Michèle Lasserre a conçu une nouvelle pratique, l’aïkibutsudo, qu’elle propose à ses élèves depuis son arrivée à Vierzon, il y a près de deux ans.

Dans sa maison du Bois- d’Yèvre, des groupes se retrouvent trois fois par semaine pour des séances de méditation, dans une grange rénovée aux murs vert pâle, baignée de lumière. Au dojo municipal, elle enseigne l’aïkibutsudo, technique de l’aïkido enrichie de la recherche d’une conscience corporelle, grâce à la méditation zen. C’est le fruit d’un long parcours initiatique.

En 1968, Michèle Lasserre a 18 ans. « J’étais déjà contre la société de consommation ! » Après ses études, à Bourges, elle devient kinésithérapeute et se spécialise en ostéopathie, pratique alors non reconnue par la médecine : « Nous n’étions que deux dans le Cher, raconte-t-elle. Hors la loi, nous n’avions pas le droit de graver "ostéopathe" sur notre plaque. » En 1990, elle reçoit le titre de doctorat de l’École européenne d’ostéopathie, avec une thèse sur l’aïkido qu’elle pratique depuis l’âge de 17 ans. « Je trouvais que l’aïkido consolidait les acquis de l’ostéopathie. »

« L’aïkido dépoussière le corps et l’âme. »

En 1979, dans une période de doute, elle découvre l’enseignement du maître Hirokazu Kobayashi : « Il m’a réconcilié avec l’aïkido car il était en accord avec la pensée de son fondateur : l’aïkido dépoussière le corps et l’âme. » Elle transmet cet enseignement à son tour, en créant le dojo du Centre, à Bourges.

Autre tournant, en 1983, le début de la pratique du zen, suivant l’enseignement du maître zen André Reitai Lemort : « J’ai pris conscience de la similitude entre les deux, il s’agit de travailler à la connaissance de soi et de trouver la paix intérieure. » Pour elle, c’est plus que nécessaire à notre époque d’hyper-connexion : « Les gens sont de plus en plus coupés de la réalité de la vie, des problèmes liés à l’angoisse existentielle se développent. Le zen, c’est un contact direct avec la vie, non discursif. »

« Je n’allais pas assez loin »

En 1991, pas satisfaite de sa pratique, « je trouvais que je n’allais pas assez loin », Michèle Lasserre prend une année sabbatique et part en Colombie, sur les traces du maître Reitai Lemort. « J’avais besoin d’un retour aux sources. J’y suis restée vingt-quatre ans ! J’ai enseigné l’aïkibutsudo, dans des centres que j’ai créés dans plusieurs villes. » En 1995, le maître l’ordonne nonne zen. « Il a estimé que mes élèves m’ont donné ce titre ! »

En Colombie, Michèle Lasserre a découvert « une énergie de vie absente en France, un grand désir de découverte et un amour de la culture française ! » Elle a beaucoup voyagé, et a vécu les quatre dernières années dans un village isolé, Catalamonte : « Après avoir été malade, j’ai réalisé que je ne pouvais pas rester seule, à 25 minutes en voiture que je n’avais pas, de la première clinique. »

Michèle Lasserre avait si bien adopté sa nouvelle vie que, aujourd’hui, les mots lui viennent spontanément en espagnol. À 67 ans, la senseï et nonne zen écrit une nouvelle page de sa vie, vouée à l’enseignement d’un chemin spirituel.

(*) Celui qui était là avant moi, qui est garant du savoir.

Pratique

Séances, stages et conférences, association Chemin de l’éveil. Contact : 07.89.30.33.48.
Véronique Pétreau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Grâce à vous, iYokuna peut bénévolement inscrire ces projets dans ses activités...

Actions de bénévolat

S'inscrire à la newsletter

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez mensuellement des actualités sur nos activités


Merci de votre intérêt !